Comment choisir et poser son faîtage ?

faîtage

La crête est l’un des endroits par lesquels l’humidité est évacuée du bâtiment. Une finition de faîtage appropriée affecte les paramètres d’étanchéité et de durabilité de l’ensemble de la structure du toit. Le faîtage est un élément très important de la structure du toit. C’est la ligne la plus haute de l’objet, ce qui vous permet de déterminer sa hauteur. C’est un paramètre très important lors du choix de la bonne conception de maison.

L’importance d’un bon faitage pour la maison

Le faîtage est le point le plus haut reliant deux pentes de toit opposées. Son rôle est avant tout d’assurer l’étanchéité de la toiture, ainsi que sa bonne ventilation et le bon drainage de l’humidité qui s’accumule dans les combles. Par conséquent, toute erreur ou solution inconsidérée peut empêcher la crête de remplir son rôle. En conséquence, de la moisissure et des champignons peuvent apparaître dans la toiture et dans le grenier. Un faîtage bien réalisé protégera également la toiture des fortes rafales de vent et du risque associé de casser les tuiles posées dessus. Sa structure solide fournit à la toiture le support nécessaire, ce qui lui permet de disperser les rafales de vent latérales, stabilisant ainsi toute la structure de la maison. Aussi, la disposition du matériau de toiture doit permettre la libre circulation de l’air. De cette façon, l’humidité provenant de l’intérieur du grenier peut s’échapper par la sortie du faîte. Cliquez sur ce lien pour tout savoir sur le faîtage de toiture.

Composants du faîtage du toit

La bonne exécution du faitage de toiture garantit l’accomplissement des tâches de base du toit. La circulation de l’air est assurée par des trous de ventilation, et le liteau faîtier supporte les tuiles faîtières protégeant la structure. Pour un revêtement de tuiles typique, le faîtage comprend des éléments tels que :

  • Couverture initiale : selon la solution, un revêtement complet avec du feutre ou une membrane de toiture peut être utilisé. Dans le cas d’un panneau avec du feutre de toiture et une feuille à faible perméabilité à la vapeur, un espace de ventilation est laissé dans le faîte. L’utilisation d’une membrane hautement perméable à la vapeur nécessite une pose serrée, selon les instructions du fabricant.
  • Contre-lattes : elles se connectent à l’intérieur de la crête et sont fixées avec un revêtement ou coupées en diagonale. La latte faîtière est la plus haute sur la pente du toit, chaque tuile faîtière et chaque ruban sont montés dessus.
  • Ruban d’étanchéité et de ventilation : se compose d’une fine feuille d’aluminium ou d’une feuille combinée avec du tissu, par exemple des fibres de polypropylène. Le ruban est construit de telle manière qu’il peut être correctement profilé et ajusté à la couverture. Le ruban d’étanchéité et de ventilation sous les tuiles faîtières protège contre la poussière et l’eau, tout en permettant à l’air de s’échapper.
  • Brosses pour tuiles faîtières : éléments de ventilation et d’étanchéité qui protègent la surface du toit contre la pluie, la neige et la poussière. Les brosses pour faîtage sont généralement constituées de fibres de polypropylène résistantes aux rayons UV.
  • Tuiles de crête : éléments pour couvrir la crête. Pour que la rangée de tuiles faîtières soit fermée, il y a des tuiles faîtières intermédiaires et des tuiles faîtières d’extrémité qui ferment la section faîtière des deux côtés.

Comment poser son faîtage ?

Le collage ou l’installation de faîtières sur un toit est un terme général pour la pose d’une couche d’asphalte ou de stratifier sur le faîte du toit. Il s’agit de la dernière tâche à effectuer avec chaque travail de toiture et doit être effectuée correctement pour éviter les fuites. C’est un processus simple, mais qui nécessite des travaux sur la partie la plus haute du toit. Cela peut être un processus de bricolage, mais si vous avez des doutes sur cette position sur le toit, appelez et laissez un professionnel faire le travail. Choisissez une journée sèche, chaude et sans vent. C’est important pour des raisons de sécurité, car vous serez au sommet du toit et vous ne voulez pas être emporté par un coup de vent, et aussi parce qu’il faut replier les patins sur le patin et ils deviennent plus souples au fur et à mesure de réchauffer la température. En tout cas, pour un bon faitage, il vaut la peine de faire appel à un professionnel éprouvé et qualifié qui se chargera de son exécution conformément à l’art de la couverture.

Choisir son faitage selon le matériau utilisé

Le faîtage de toiture en céramique est l’un des plus traditionnels pour les maisons. Il est à noter que l’idéal est toujours d’installer des pignons du même matériau et modèle que les autres parties de la toiture, pour garantir la totalité de ses fonctions et offrir un aspect harmonieux. Les faîtières en tuiles en fibrociment ne sont généralement utilisées que sur des toitures constituées du même matériau. Ces modèles ne sont pas émaillés et ont donc moins d’options de couleurs. Le faîtage métallique assure une protection supplémentaire contre les dommages physiques et chimiques au toit. Dans ce groupe, vous avez des options telles que le faîtage en zinc, le faîtage en acier galvanisé et même le faîtage en aluminium. Le faîtage en PVC est l’un des plus utilisés en raison de la diversité des couleurs et des modèles, ainsi que de sa durabilité et de sa légèreté. En revanche, ce type de faîtage ne convient pas à tous les projets architecturaux.

Quel revêtement pour un escalier extérieur ?
Les différentes étapes d’un ravalement de façade